L’écho en moi de l’humanité bouleversée

Explosion à Bruxelles!

Nous sommes témoins d’une autre catastrophe qui porte atteinte à l’humanité. Devant cela, quoi dire? Quoi faire? Comment réagir? Comment agir?

carte européennePour vivre les événements qui se présentent à nous, peut-être y a-t-il un premier geste à prioriser avant toute chose : celui d’accueillir ce que cela me fait vivre à moi d’abord.

Qu’est-ce que je ressens en apprenant la nouvelle? Quand je prends le temps d’écouter ce qui se passe en moi, qu’est-ce que j’entends? Quelles émotions sont présentes en moi? Par quelle sensation suis-je traversé(e) : la peur, l’impuissance, le ressentiment, l’insécurité, la paralysie, le découragement?

Je choisis de m’arrêter pour nommer ce que je ressens. Peut-être même l’écrire; parfois, ça va mieux en l’écrivant. Pour ceux et celles qui connaissent la méthode de l’analyse PRH, c’est une occasion de la mettre à profit pour mieux saisir ce que je vis. Écouter et nommer ce que je ressens est un premier pas pour me vivre en proximité avec moi-même, puis avec les autres. Je m’accorde alors un espace suffisant pour pouvoir m’exprimer.

Mais pourquoi consacrer du temps à écouter ce qui se dit en moi?

Lire la suite

Partagez ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

La peur d’avoir peur

Un journaliste relatait, il y a déjà quelques semaines, qu’un jeune couple dormait devant le magasin Apple Store de la 5th Avenue à New York en attendant la sortie du nouvel iPhone. Il disait que ce couple avait même acheté les toutes premières places de la file à un groupe de quatre jeunes dans le but de participer à une légende, celle d’Apple et de feu Steve Jobs. « Ils ont couché dans la rue, pour Steve… » écrivait ce journaliste.

Ces jeunes ont osé réaliser leur rêve, malgré les embûches rencontrées. Ils ont osé progresser vers l’atteinte de leur objectif, sans laisser la peur de ne pas y arriver ou la crainte de ce que les autres pouvaient dire ou penser les arrêter dans la réalisation de leur projet. Ils ont cru en ce « possible », cru en leurs capacités en s’appuyant sur la certitude que ce qu’ils faisaient avait un sens pour eux.Jeunes heureux

Vous est-il déjà arrivé, comme à ces jeunes, de croire en ce qui vous tenait à cœur? Organiser un voyage, oser la parole devant un groupe, vous engager dans un nouveau projet, etc. sans craindre le pire, sans amplifier en vous tout ce qui pouvait arriver de négatif?

Panneau ArrêtAvez-vous déjà décidé de stopper cette rengaine intérieure : « Je ne suis pas capable! Je n’y arriverai jamais! Je vais échouer! Les autres sont meilleurs que moi! À quoi bon essayer?… » pour fortifier votre goût d’avancer?

Lire la suite

Partagez ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn