Libre et maître de ses décisions

josee-blanchetteTout dernièrement, la journaliste Josée Blanchette, qui a une chronique dans le journal Le Devoir, a décidé de refuser des traitements de chimiothérapie et de partager publiquement son expérience. Pour elle, les traitements étaient insupportables et elle mettait en doute leur efficacité.

De par sa popularité, sa prise de parole influence et dérange. L’opinion publique s’emballe. Des oncologues s’expriment pour rétablir les faits, l’efficacité, les risques et les limites des traitements proposés.

Au-delà des discussions, la journaliste maintient sa décision, qui n’est sûrement pas facile, car l’enjeu est majeur. L’essentiel qui m’apparaît du propos de la journaliste est d’inviter au discernement en ayant pris connaissance de tous les éléments qui concernent sa situation et en ayant pesé tous les impacts en référence à soi. Elle invite à demeurer libre et maître de ses décisions devant les traitements proposés.

Il m’apparaît évident que personne ne peut prendre une décision plus appropriée que la personne concernée. Elle est la seule qui a les pieds au cœur de la situation, au cœur de son vécu. C’est elle qui assumera les conséquences de ses choix. C’est elle qui a la perception la plus juste une fois qu’elle a recueilli le plus de renseignements possible pour soutenir sa prise de décision. Quelle solidité intérieure! Elle doit puiser en elle-même pour décider et assumer une telle décision!

Et me revient ce qu’André Rochais, le fondateur de PRH, nous dit au sujet des décisions :

« Chaque personne peut découvrir une liberté intérieure à partir de laquelle elle est capable de prendre des décisions de manière autonome tout en restant reliée aux autres. »direction-a-prendre

J’expérimente également que ce n’est pas le fait d’avoir pris la bonne décision qui fera que je n’aurai pas d’embûches et que tout sera facile. Je peux m’appuyer sur la certitude que c’est bien le pas « d’aujourd’hui » à faire, parce qu’il est constructeur pour ma vie et qu’il me laisse en paix.

C’est en PRH que j’ai appris à connaître la méthode du discernement qui m’amène à prendre des décisions fidèles à mes valeurs profondes, à ce qui est cohérent avec qui je me sens être, aux forces disponibles en mon corps, à ce que ma sensibilité est capable de vivre. Je me sens privilégiée de connaître et de mettre en pratique cette méthode qui fait aujourd’hui partie de ma vie.

Si vous avez le goût d’en savoir plus sur la méthode de discernement, les formations « Entraînement à la prise de décisions » et « Décider pour mon bonheur » pourraient vous intéresser.

Maryse Cyr, formatrice PRH

Partagez ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

6 réflexions sur “Libre et maître de ses décisions

  1. J’appuie totalement ces propos, me reconnaissant privilégié de connaître et de vivre avec cet outil de discernement qui a pu me guider dans toutes mes décisions importantes, ainsi que dans mes décisions quotidiennes.

  2. Bravo Mme Maryse. Vous décrivez bien cette liberté intérieure et cette force que vit Mme Blanchette. Je suis bien d accord avec vous sur la richesse du discernement… je suis heureuse de connaître cette approche.

  3. Beau texte Maryse, qui emmène avec lui, une grande réflexion. J’ai toujours dit que je ne prendrais pas les traitements, moi non plus, si jamais. Mais plus je vieillie et plus je ne sais plus avec certitude. Tout peut tellement changer, et quand tu aimes tant la Vie, c’est sûrement très difficile. Je la trouve très forte cette dame. mais comme tu dis nous avons la méthode du discernement qui, dans un moment pareil, peut tellement nous apporter une décision en Paix.
    Je l’ai déjà, moi-même, utilisé dans un changement de Vie, quand même important, et il m’a été très utile, mais surtout ça été le Bon choix.

  4. Merci Maryse de ton article. Cette méthode du discernement est indispensable dans toutes les décisions importantes pour notre Vie. Un discernement ajusté nous fait avancer en liberté et nous fait grandir dans la foi en nos capacités.

  5. C’est touchant Maryse de prendre conscience de cette liberté intérieure qui m’habite et grâce à laquelle je pourrai toujours faire les meilleurs choix pour moi quel que soient l’enchevêtrement des liens qui m’unissent à l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *