Et si chacun de nous faisait toute sa part…

Le nouveau président des États-Unis ne croit pas au réchauffement climatique. Il a décidé de se retirer de l’accord de Paris invoquant « vouloir rendre sa grandeur à l’Amérique ». Cet accord vise à limiter la hausse de la température mondiale en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Je crois mal entendre… Est-ce possible? En moi, je ressens de la colère et de l’incompréhension, plein d’arguments défilent dans ma tête. Quelle Terre laisserons-nous à nos enfants? Une sorte de panique se pointe. Je suis déçue de notre monde, de cette super puissance, face à qui nous sommes bien petits parfois. C’est ma première réaction.

J’ai bien peu de pouvoir sur cette décision. Trump nous place devant un fait accompli que je n’ai pas le choix d’accepter, sans pour autant être d’accord.

Au lieu de rester dans l’opposition et la contestation, je choisis d’accueillir ce réel. Je retrouve peu à peu mon équilibre en même temps que ma solidité en tournant mon regard plus loin, portée par mes valeurs de fond, ma solidarité, l’équité, la justice. Monte en moi une aspiration : laisser en héritage un monde le plus en ordre possible et l’environnement en fait partie.

Malgré tous les excès et désordres de notre société, je m’assure quotidiennement de faire toute ma part pour notre monde de demain. Je fais partie d’un groupe de simplicité volontaire, je prépare mon compost toute l’année, j’apporte mes sacs en tissu à l’épicerie. Je suis attentive à poser plein de petits gestes. Tout ça dans le but de réduire au mieux mon empreinte écologique. Je m’observe et identifie comment je peux faire plus pour protéger notre Terre là où je suis dans mon coin de pays.

Me voilà plus sereine, assurée de faire toute la part qui est la mienne pour laisser une Terre accueillante à mes enfants, mes petits-enfants et, plus largement, à notre humanité qui me tient particulièrement à cœur.

Et si chacun de nous fait toute sa part, mon espérance est décuplée. Oui, ensemble, ça devient possible de vivre dans ce monde auquel j’aspire, ce monde où nous marchons, ensemble, avec courage et détermination, conscients de notre impact personnel sur notre environnement.

Maryse Cyr, formatrice PRH

Partagez ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

6 réflexions sur “Et si chacun de nous faisait toute sa part…

  1. Bonjour Maryse,
    Votre billet me rejoint particulièrement puisque cela rejoint ma façon de croire et de penser. Non pas que c’est la seule bonne et unique, mais il reste que je crois que devant ce qui nous semble absurde et désajusté (lorsque des décisions gouvernementales ne semblent pas aller dans le sens de la vie, de son développement ou de sa préservation du moins), la référence ultime est le tréfonds de nous-mêmes, dans ce qu’il y a de plus solide, en lien avec ce que PRH appelle « la conscience profonde ». D’autres personnes auraient peut-être le mouvement ajusté – et non pas dans un mouvement réactif sensible – de faire une pression sur le plan politique, à la mesure de leur capacité, ce qui serait tout aussi louable. C’est selon la couleur et la nature de la personne dans le fond.

    Bien à vous

  2. Merci, chère Maryse, pour cette analyse qui montre si bien la force de l’être contre le désespoir et pour ton engagement concret de « laisser en héritage un monde le plus en ordre possible et l’environnement en fait partie ». Avec toi, Gabriele.

  3. Excellent commentaire. Invite à dépasser les oppositions stériles et les réactions superficielles. Démontre concrètement que ‘Oui, nous pouvons! Oui nous avons du pouvoir!’ comme le proclamait un autre grand américain, Barack Obama. J’aime cet engagement dans la Simplicité volontaire et ces gestes quotidiens qui sont autant d’affirmations des valeurs qui nous sont chères et qui contribuent à changer le monde!

  4. J’aime beaucoup ce que tu écris, Maryse. Le danger est de simplement réagir à ce que Trump est en train de faire, alors qu’on n’y peut rien. Sa folie doit nous engager à faire tout ce qu’on peut , comme tu l’écris, dans bien des petits détails. Si on fait ainsi, si on est de plus en plus nombreux à faire ainsi, peut-être aura-t-il été une occasion d’un réveil de notre part. Un petit plus que j’ai commencé à faire est d’acheter du savon à vaisselle et du savon pour lessive écologique.

  5. merci, Maryse, pour ton partage; j’adhère à tout ce que tu dis et te rejoins dans ces actions « militantes » et simplement quotidiennes en accord avec nos valeurs profondes et pour les générations futures.Récemment , en France, une proposition de « faire la grève de la consommation »me semble très intéressante aussi: ça rejoint cette vision de simplicité et sobriété avec bon sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *