Prendre ma place là où je suis, source de bonheur

Tout récemment, j’ai été appelée à me déplacer du Saguenay vers Trois-Rivières pour animer un atelier sur mesure avec une collègue.

Je suis revenue de cette animation habitée d’une joie profonde, d’un bonheur à diffuser, à transmettre la formation PRH plus largement, au-delà de mes frontières. Effectivement, la clientèle rejointe était composée de conseillers et conseillères pédagogiques provenant de différentes régions du Québec : des personnes ouvertes, attentives, intéressées à découvrir des pistes et raviver leur motivation pour vivre leur rôle de façon satisfaisante et constructive auprès de la clientèle qui leur est confiée.

Cette animation a fait grandir, en moi, le sentiment de fierté d’être cette formatrice PRH, prête à marcher, à m’engager dans cette aventure pour un plus d’humanisation de la société.   Cette fierté est, en quelque sorte, liée et nourrie sans cesse par cette capacité d’amour qui m’habite et que je vis pour :

  • PRH; ma foi en cette école qui favorise le déploiement de la personnalité chez les individus;
  • la croissance des personnes; cette foi en ce dynamisme qui les mobilise, qui les habite et qui les stimule à être sans cesse à cette recherche d’un mieux-être, d’un plus de bonheur dans leur vie;
  • les personnes; les regarder, m’y intéresser, les écouter sans jugement, m’émerveiller d’elles et pouvoir les découvrir en leur cœur. Je me sens tout à coup plus élargie intérieurement par l’accueil de ces personnes différentes de moi et qui contribuent à leur manière à une levée, une mise debout des personnes autour d’elles, pour la part d’humanité qui les concerne;
  • les autres formatrices PRH qui interviennent dans leur coin de pays pour diffuser la formation PRH. Nous étions chacune à notre place, offrant notre expertise, selon nos couleurs respectives. De plus, en animant, j’ai expérimenté et pris conscience que nous n’étions pas seules, mais bien soutenues, reliées aux autres formatrices du Québec et du Nouveau-Brunswick, une force vive pour cet agir commun qui nous anime.

Tant de reconnaissance en moi pour toute cette abondance vécue et reçue qui me conduit à un élargissement de ma personne dans cette dimension de mon amour pour le monde. Cela m’invite à porter mes chaussures de nomade pour aller rencontrer les personnes qui ont soif d’un monde meilleur.

Et vous, avez-vous soif de ce monde meilleur? Je dépose cette question en vous. Quel élan est là, en votre cœur, pour apporter votre part et ainsi contribuer à ce plus pour notre humanité? Sans cette part, peut-être que quelque chose ne pourra advenir…

Doris Hébert, formatrice PRH

Partagez ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Nouveauté à PRH : l’album pour enfant « La petite graine qui voulait devenir champ »

 

Le dernier livre de PRH Québec-Canada, inspiré et écrit en collaboration étroite avec mes enfants, a fait ses premiers pas au Salon international du livre de Québec aux éditions BouquinBec.

 

 

Lors de cet événement, il a été bien accueilli par le public et a bénéficié de l’attention du premier ministre du Québec, monsieur Philippe Couillard, en visite au salon du livre. Il nous a offert quelques minutes de son temps précieux, a demandé un résumé du livre et est reparti avec un exemplaire dédicacé de l’auteure.

       Rencontre avec des enfants et leur grand-maman

J’ai toujours aimé les histoires qui finissent bien et celle-ci en est une qui commence bien.

Quant à la fin de l’histoire, elle ne vous laissera pas sur votre faim, car elle procure une clé pour le bonheur de chacun et de tous.

La particularité de cette histoire, c’est qu’elle se raconte aux enfants tout en s’adressant à celui qui la raconte. Elle questionne et encourage l’enfant et le lecteur à trouver les bons ingrédients relationnels qui font que l’enfant peut se développer dans sa personnalité. La finalité est de voir nos enfants, petits-enfants et élèves grandir avec bonheur dans notre société à partir de la petite graine déposée en chacun.

Une histoire simple qui nous encourage à prendre soin de ceux que nous aimons et qui peut nous amener au bout de nos rêves.

À consommer sans modération!

Sophie Jardon, formatrice PRH, auteure de « La petite graine qui voulait devenir champ »

Partagez ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

À la rencontre de mes forces intérieures de proche aidant

Ma collègue et moi sommes allées donner une conférence dans un Café Alzheimer. Nous avons rencontré des proches aidants, des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, des intervenants de la Société Alzheimer et d’autres personnes-ressources qui apportent du soutien aux proches aidants.

Nous souhaitions les aider à aller à la rencontre de leurs forces intérieures. C’est ce qui s’est produit, mais combien nous avons reçu!

Je suis restée émerveillée par toute cette entraide humaine qui se vit, par toute cette gratuité qui Lire la suite

Partagez ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

BORDEAUX 2016

Rencontrer le mondeNous voilà de retour d’un congrès international réunissant près de 150 formateurs et formatrices de 26 pays.

La mise en commun de nos expériences nous confirme l’universalité de notre outil et l’impact sur nos publics à travers les cinq continents. C’est un réseau de formateurs aux quatre coins du monde qui se consolide par notre diversité et nos complémentarités.Arbre de l'humanité

Nous sommes dynamisées dans notre engagement et stimulées à venir à votre rencontre pour partager les fruits de notre avancée collective.

Lise Simard, formatrice PRH et présidente de Formation PRH Photo Bordeaux

Partagez ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

UNE AVANCÉE CRÉATRICE POUR NOTRE HUMANITÉ

Nous venons vous parler, aujourd’hui, d’une pièce de théâtre à grande portée sociale qui a fait le tour du monde… une pièce de théâtre faite de beauté, d’humanité, de fraîcheur, d’humour et de profondeur pour la personne humaine quel que soit son âge, quelle que soit sa condition… une pièce empreinte de beauté artistique, d’imagination, de créativité et de communication.

Une pièce de théâtre avec, aussi, de la danse moderne et du chant. Une pièce qui illustre comment, par amour et humanité, par intelligence et créativité, on peut rejoindre toute personne humaine, quelle que soit sa condition, quel que soit son degré d’avancée dans la maladie d’Alzheimer.

chaise roulanteDulcinée Langfelder, créatrice de la pièce intitulée Victoria, nous entraîne dans le monde de cette dernière. Aux prises avec la maladie d’Alzheimer, Victoria est une personne vivante, humaine. La pièce nous présente aussi le préposé qui s’occupe de Victoria avec soin et la relation qui s’établit entre eux. Cette relation entraine une étincelle de vie, de joie, de découverte ou d’imagination qui amène Victoria dans une possibilité de communication.

Alors, les yeux du cœur, de la tendresse, de la vie s’illuminent encore. Le préposé aussi reçoit. Il devient plus Lire la suite

Partagez ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

40 ans de marche avec vous : Hommage aux porteurs d’espérance, aux bâtisseurs du quotidien

 

C’était un bonheur immense de se retrouver en si grand nombre pour fêter nos 40 ans de marche à PRH de 1975 à 2015. Fêter nos 40 ans de marche passait inévitablement par fêter, d’abord et avant tout, tous ceux et celles qui ont marché avec nous, à nos côtés, à travers toutes ces années.

PRH prend son origine d’un rêve, celui d’André Rochais : l’espérance d’un monde plus humain où chacun pourrait y exercer son rôle, à sa juste place, avec son potentiel unique, en dégageant ce qui l’entrave.

PRH prend son origine du rêve d’André, mais André n’était pas un rêveur! André était un homme bien enraciné dans le réel concret, il était un observateur des moindres éléments du réel, un chercheur du « véritable ». Il était loin d’être dans les nuages, ce porteur d’espérance! Chaque pas enraciné dans une lecture fidèle de la réalité au-dedans et au-dehors de lui. « Mon maître à penser, c’est le réel! », disait-il. Un mouvement constant, chez lui, de l’intuition à l’action. C’est ainsi qu’il a avancé et qu’il nous a légué les fondements d’un outil « très concret » pour marcher notre route de croissance.

Depuis 45 ans à l’international, et ici, depuis 40 ans à PRH Québec-Canada, nous avons avancé ainsi : fidèles à nos Lire la suite

Partagez ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn