On ne compare pas des pommes avec des oranges

Vous est-il arrivé, devant la rapidité d’exécution d’une personne, de vous trouver lent? Ou encore, en présence de quelqu’un qui exprime sa passion pour son travail, un hobby, de trouver ordinaire la valeur de votre quotidien ou de votre vie? Si oui, vous êtes tombé dans le piège de la comparaison en vous dévalorisant, en mésestimant ce que vous êtes au lieu de reconnaitre ce qui vous caractérise comme personne. Cependant, comme le dit ce proverbe québécois rempli de sagesse : « On ne compare pas des pommes avec des oranges ».

Si je prends la pomme avec sa pelure lisse, sa couleur rouge ou verte, sa saveur sucrée ou surette, c’est l’ensemble de ses caractéristiques qui la rendent unique. Tandis que l’orange est juteuse, sa pelure moelleuse, elle est facile à peler, etc. Wow! Qu’elles sont belles l’unicité et la diversité de chaque fruit!

Alors, d’où peut provenir cette manière de juger de ma valeur, ce que je suis, en me comparant de façon injuste?

Depuis que je suis formatrice PRH, j’observe que ce piège de se comparer en se dévalorisant, en minimisant ou en survalorisant un aspect de soi face à quelqu’un est fréquent et même tenace. Parmi certaines causes de ce fonctionnement, nous observons une difficulté à nous référer aux forces et aux qualités qui constituent notre identité. Il pourrait s’agir aussi, par exemple, d’une expérience passée où on a pu être comparé à un frère, à une sœur en survalorisant un aspect positif qui pouvait plaire au parent ou à l’éducateur (« Il est super travaillant! », « C’est facile avec lui! Il est tellement calme! », etc.) ou en dénigrant un comportement (« Il pense juste à jouer! Il ne reste pas tranquille une minute! », etc.). Une image négative ou survalorisée de soi s’est installée et provoque, aujourd’hui, ce dysfonctionnement de la comparaison.

Et si on cessait de se comparer! Tout comme pour un fruit qui a ses aspects uniques, est-ce que je peux nommer les qualités manuelles, intellectuelles, affectives, artistiques ou autres qui me caractérisent dans les différents secteurs de ma vie?

Pour vous aider à faire l’exercice suivant, je vous propose d’utiliser le symbole de la pomme ci-dessous :

  • Je choisis une activité qui me procure du bonheur et je la note.
  • Quelles sont les qualités que je mets en action dans cette activité? Je les inscris au centre du fruit.

Vous désirez poursuivre l’expérience de « l’auto-cueillette » des caractéristiques de votre identité? Je vous propose la formation « Qui suis-je? ».

Martine Préville, formatrice PRH

Partagez ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn